Sahṛdaya

Hrid ou Hridaya

En Sanskrit cela renvoie à l’Espace du cœur, l’Ether du Cœur, le Cœur divin, le Cœur universel, le Cœur du seigneur…
C’est une expression en intime relation avec la notion de Spanda (vibration)

Sahṛdaya ou Sahridaya (सहृदय)

En Sanskrit :
— [expression] avec le cœur;
— [adjectif] dit d’une personne qui a bon cœur, pleine de sentiments, sincère, compatissante;

La résonance du cœur

Dans son commentaire sur Dhvanyaloka, Abinavagupta définit Sahṛdaya comme un amateur éclairé. Soit une personne capable de ressentir l’espace de résonance entre lui et une œuvre d’art. Quelqu’un qui apprécie l’émotion exprimée lors d’une expérience esthétique [rasa].

« L’émerveillement » ne peut jamais se produire dans le mental, qui n’utilise que du connu, mais dans le cœur, seul apte à saisir le frémissement initial de l’énergie.
Toute sensation subtile part du Cœur et vient s’y résorber.


« Le Cœur est le centre de tous les lieux sacrés. Allez-y explorez-le. »

Bhagavad Nityananda

L’expérience du « repos »

Selon Bhâskara, le yogi doit fixer son attention sur la Pure Lumière de la conscience qui brille en lui. Alors, son égo s’établit dans la plénitude de sa véritable nature et il réalise l’expérience du « repos » (visrânti). Cet état de tranquilité est dépourvu même de l’excitation du ravissement (nirânanda) qui caractérise la conscience de Shiva (Sîvacaitanya).

Extrait de « Les Aphorismes de Siva – Les Siva Sutra avec le commentaire de Bhaskara, le Varttika. Traduction du Sanskrit, exposé et notes de Mark S. G. Dyczkowski.